Archives mensuelles : avril 2012

Interview de gourmet : Emilie Cabourg

Emilie

A la rencontre d'Emilie du blog Kriket’s cooking

Notre série d’interviews de gourmets continue. Aujourd’hui c’est Emilie Cabourg qui a bien voulu répondre à nos questions.

Pouvez-vous svp vous présenter en quelques mots ?

Je suis une jeune femme de 30 ans et maman de 2 petits garçons. Suite à notre déménagement en Martinique j’ai arrêté de travailler pour m’occuper de mes enfants. J’avais tout de même besoin de faire quelque chose de « concret » de ma vie, du coup j’ai créé mon blog culinaire il y a tout juste un an : Kriket’s cooking.

Qu’est-ce qui vous a amené à la cuisine ?

Je crois qu’en tout premier lieu ça vient du fait que j’aime manger ! J’aime la bonne cuisine, les bons produits, les bonnes tables.
Ma maman est très bonne cuisinière et m’a initiée toute petite à une cuisine variée et équilibrée. Il y a aussi le fait que j’aime beaucoup recevoir, et c’est toujours sympa quand ça se fait autour d’un bon repas.
Alors voilà, petit à petit je me suis mise à cuisiner et y prendre vraiment goût.

Quelles sont vos marques préférées en cuisine ?

La marque Kenwood sans hésitation, ils ont un très large choix de petit électroménager et d’aides culinaires dont la qualité est irréprochable.
J’achète aussi beaucoup de produits de la marque Mastrad, leurs moules et ustensiles sont parfaits.
En ce qui concerne les produits à proprement parlé, j’achète principalement aux producteurs locaux.

Quel est l’ustensile dont vous ne sauriez vous passer ?

A vrai dire il y en a 2 : mon robot Kenwood et mon couteau de chef Zwilling. Je ne cuisine jamais sans eux.

Quel type de cuisine préférez vous ?

Difficile de répondre à cette question quand on est une vraie gourmande comme moi. Mais je pense que j’ai une légère préférence pour la cuisine italienne, pâtes, risotto, anti pasti et tutti quanti.
Mais j’apprécie aussi beaucoup la cuisine de ma région : la Normandie. D’autant plus que je suis une fan de fromages alors Camembert, Pont-L’Evêque et autre Livarot font partis de mes péchés mignons.

Quel est le produit que vous aimez particulièrement cuisiner ?

Je crois que je dirais la volaille. Il y a tellement de combinaisons possibles, de méthodes de cuisson, et je sais que ça plaira à chaque fois. Je crois ne connaître personne qui n’aime pas la volaille.

Quelle est votre plus belle réussite culinaire ?

Je pense que celle-ci se trouve dans le domaine de la pâtisserie. C’est toujours délicat de se lancer dans la pâtisserie, il faut être rigoureux, précis et minutieux. J’ai réalisé un framboisier pour la fêtes des mères l’année dernière dont je suis assez fière, sans prétention aucune bien sûr.

A quelle table aimeriez vous être invité ?

Alors là, la liste est longue !!! Allez, je vais faire un top trois : Alain Passard, Michel Portos et Paul Bocuse.

18 recettes d’oeufs salées ou sucrées pour Pâques

Oeuf sur coquetier poulette

Viens poupoule, viens poupoule, viens.

Voilà déjà la fin de notre grande saga de recettes pour Pâques. Après le chocolat et l’agneau, voici les oeufs, autre symbole incontournable de la fête pascale. Les enfants les chercherons dimanche lors d’une chasse folle pour leur plus grand bonheur et celui des chocolatiers comme des dentistes ! Même que papa aura tondue la pelouse pour l’occasion et que maman lui fera remarquer que « c’est con maintenant comment on va bien pouvoir cacher les oeufs ? ».

Encore un couple bêtement brouillé. Pour une histoire d’oeufs, quand même…

Voici notre sélection de recettes d’oeufs pour Pâques :

En recettes salées :

En recettes sucrées :

Retrouvez aussi :

12 recettes originales d’agneau pour Pâques

Gigot d'agneau

Ze gigot d'agneau, la pièce de viande star des repas de Pâques...

OK. Pâques. Agneau. Normal. On pourrait s’en tenir là. La force du symbole, la qualité de la viande, la précision de la cuisson : le triptyque sacré du repas de la Pâque ou de Pâques. Ajoutez une louche de flageolets gluants, fermez les yeux et, hop, vous revoilà sous VGE. Ne vous reste plus alors qu’à espérer qu’il ne débarque pas avec son crincrin pour casser l’ambiance.

Heureusement y’a pas que le trio gigot, pommes sautées et fayots dans la vie des assiettes. Pour Pâques (surtout pour Pâques…), ressuscitez l’agneau ! Vous avez le droit à un peu d’originalité, un peu de peps, un peu de niaque. Vous avez le droit de sortir des sentiers battus et tenir tête à ceux qui penseront toujours que c’était mieux avant.

Voici notre sélection de recettes originales d’agneau :

Retrouvez aussi :

16 recettes au chocolat et autres douceurs pour Pâques

Oeufs en chocolat pour Pâques

Moulez vos chocolats de Pâques vous mêmes, ça fera un effet oeuf !

A bien réfléchir je préfére les fêtes de Pâques à celles de Noël. Famille, repas et chocolat… les ingrédients sont les mêmes que pour la fin d’année. Mais tout est bien plus calme et modéré, sans cette euphorie barbare qui balaie tout sur son passage.

Côté chocolat c’est le bonheur. Ces petits oeufs, lapins, poissons, cloches, etc… me font bien marrer. On en prend un, puis un second, puis un autre… on prend une pause en buvant un café serré et on recommence. Parfois on hésite à casser cette belle cocotte plus grosse et plus jolie que les autres, mais l’hésitation ne dure jamais vraiment longtemps.

Mais à Pâques, le chocolat on l’apprécie aussi autrement qu’avec ces innombrables petits sujets : c’est aussi dans les desserts qu’on l’attend !

Voici notre sélection de recettes au chocolat et autres douceurs pour Pâques :

Retrouvez aussi :

Interview de gourmet : Marie Claire Saint Maux

Marie Claire Saint Maux

Marie Claire Saint Maux, une personnalité et des recettes qui vous prennent... aux tripes 🙂

Notre série d’interviews de gourmets continue. Aujourd’hui c’est Marie Claire Saint Maux qui a bien voulu répondre à nos questions.

Pouvez-vous svp vous présenter en quelques mots ?

Marie Claire Saint Maux 72 ans fiancée, vivant dans le péché. Maman de 3 enfants et de 11 petits enfants. J’ai quitté la Belgique quand j’avais 6 ans, hier ou presque, pour trimballer mes valises dans 13 pays d’Afrique du Nord, centrale, de l’Ouest, de l’Est et du Sud, d’Asie, d’Europe et d’Amérique du Sud. J’en ai visité 33 autres et vécu dans 76 maisons.

Diététicienne de formation. Artiste de naissance, probablement : http://www.afriquartquilt.be.
Gourmande par hérédité :  http://undemisieclederecettes.blogspot.com et http://latriperie.blogspot.com.

Qu’est-ce qui vous a amené à la cuisine ?

Ma maman adorait les bonnes et belles choses et était sans cesse à l’affût de recettes innovantes.
A 13 ans lors d’un des voyages de deux semaines en bateau de Belgique vers le Congo j’ai commencé mon premier carnet de recettes en notant les menus.
A 14 ans j’ai été invitée par les parents d’un ami de classe au resto, j’avais choisi des cuisses de grenouilles et un pigeonneau aux petits pois, c’est resté un grand jour dans ma mémoire.
A 18 ans comme j’avais vécu en pension, je ne savais pas cuire un œuf sur le plat ni préparer du café. Maman ne s’inquiétait pas, elle était certaine que ma gourmandise me tirerait d’affaire.
J’ai fait du chemin depuis et je garde par écrit, le souvenir de tous les repas que j’ai servis à mes invités depuis 1960. Je ne comptais pas du tout faire un blog avec le blabla qui va avec, mais plutôt un livre de recettes pour le transmettre à mes petits-enfants, mais Jean Paul Brigand* m’a grondée et depuis lors je fais un effort.

Quelles sont vos marques préférées en cuisine ?

Je n’ai aucune marque d’ustensile préférée. J’ai toujours, dans tous les pays défavorisés dans lesquels nous avons vécu, appris à me débrouiller avec les moyens du bord. Je déteste la société de consommation actuelle. Tout fait farine à bon moulin.

Quel est l’ustensile dont vous ne sauriez vous passer ?

Comme Cédric : le petit couteau. Je pars en vacances dans 2 jours, il est déjà dans la boîte de voyage.

Par contre si on me demande : quelles sont les épices dont je ne pourrais pas me passer ? Je répondrais que j’en emporte toujours une trentaine dans cette même boîte.

Quel type de cuisine préférez- vous ?

A peu près toutes en dehors du foie cru du Liban et des œufs fécondés et pourris des Philippines.

Quel est le produit que vous aimez particulièrement cuisiner ?

Pareil, presque tout, j’aime la variété. Je me suis lancée dans l’aventure d’un nouveau blog avec http://latriperie.blogspot.com pour que cette tradition ne s’évanouisse pas dans les mémoires. J’adore les abats.

Qu’est-ce que je n’aime pas cuisiner ?

Le sucré.

Quelle est votre plus belle réussite culinaire ?

Mon opinion varie, aujourd’hui je répondrais : des joues de boeuf aux patates douces et aux chataîgnes d’eau au curry vert. Avec l’accord de mes invités je m’accorderais de nombreux votes.

A quelle table aimeriez vous être invité ?

Au restaurant Incanto tenu par le Maître des abats Chris Cosentino dit offalchris.

* NDLR : Jean Paul Brigand édite le blog Lugar do Olhar Feliz, La cuisine du jardin. Jean Paul a bien voulu répondre également à nos quelques questions. Son interview sera publiée ici très prochainement.