Cuisine Avenue, le blog

Archive for the ‘Interviews’ Category

Une nouvelle interview de gourmet. Aujourd’hui c’est Baradozic qui vous invite à faire la connaissance de son « petit paradis » breton. Tout comme les sélections de recettes, les interviews sont désormais à découvrir directement sur le site et non plus sur le blog. Les interviews précédemment publiées sur le blog seront transférées sur le site petit à petit…

Lire l’interview de Baradozic : http://www.cuisine-avenue.com/interviews/baradozic.html

Papa Bosse et Maman Cuit

Découvrez Célia Pascaud et Sylvie Dessupoiu, le tamdem du blog Papa Bosse et Maman Cuit

Notre série d’interviews de gourmets continue avec Célia Pascaud et Sylvie Dessupoiu, le tamdem du blog Papa Bosse et Maman Cuit alias PBMC.

Pouvez-vous svp vous présenter en quelques mots ?

Célia Pascaud (alias Maman Cuit)

Responsable éditoriale et technique du site. Elle s’occupe de piloter le site et de l’image de PBMC à l’extérieur du site. Elle apporte sa Working Girl’Touch aux recettes.

Maman de 2 enfants à Paris, responsable de projets informatique et aussi auteur culinaire depuis 2012.

 « Je me suis rendue compte qu’avec le rythme de la vie parisienne, je n’avais plus le temps de rien… rentrer chez moi le soir et passer une heure en cuisine ne me réjouissait pas non plus ! J’ai eu envie de montrer à mes fans qu’avec quelques astuces en cuisine, on pouvait s’octroyer ensuite du temps pour soi et pour sa famille. »

Sylvie Dessupoiu (alias Maman Mixe)

Responsable business development du site. Elle part à la rencontre des partenaires, leur propose des opérations innovantes. Elle apporte sa Mum’Touch aux recettes.

Maman aussi de 2 enfants près du Havre (et croyez moi maman au foyer c’est du boulot !), auteur culinaire depuis 2012.

 « Très occupée entre les enfants, les animations culinaires en association, les ateliers cuisine avec les copines (et les copines des copines), l’organisation du quotidien devenait un challenge. J’ai eu envie de partager avec d’autres mamans mon quotidien culinaire, pour leur montrer que avec des choses simples, on pouvait s’en sortir facilement et se trouver du temps rien qu’à soi ! »

 Qu’est-ce qui vous a amené à la cuisine ?

Nous n’avons pas été vers la cuisine, la cuisine est venue à nous… Quand on doit s’occuper du quotidien avec 2 enfants, la cuisine vous colle aux baskets tous les jours !

A l’origine, notre blog est un témoignage au nom de toutes les femmes qui n’arrivaient pas à cuisiner, ne trouvaient jamais le temps ou ressentaient la cuisine du quotidien comme une corvée… Nous avions envie de leur dire qu’elles n’étaient pas les seules ! C’est bien beau de promouvoir la cuisine bien-être, d’encourager des plats fait maison au quotidien, de critiquer la malbouffe… mais il faut y consacrer combien de temps ? Pas question de camper jour et nuit dans sa cuisine… Quand est-ce qu’on consacre aussi du bien être pour soi !?

Devant l’intérêt et les témoignages de nos fans, nous avons eu envie de consacrer un peu plus de temps à cette activité. Bien plus qu’une passion, nous consacrons une partie de notre activité professionnelle à vous dénicher les recettes, les bons plans et les conseils qui vous font gagner du temps.

Quelles sont vos marques préférées en cuisine ?

On affectionner beaucoup les prêt à cuisiner Picard qui nous font gagner du temps comme les oignons ou champignons surgelés émincées, les juliennes de légumes, les crevettes décortiquées, les pâtes à tarte. C’est un énorme gain de temps au quotidien et les produits sont de qualité.

Quel est l’ustensile dont vous ne sauriez-vous passer ?

Un mari ?! Non, on déconne !

Investir un minimum dans les ustensiles de cuisine vous fera gagner du temps dans la réalisation de votre cuisine du quotidien (et ne vous rebutera pas de cuisiner) : un couteau qui coupe mal, un four dont on ne maitrise pas la cuisson, une balance qui fait des siennes (et on parle de la balance de cuisine !) ont vite fait de nous faire quitter notre cuisine ! Malheureusement nous trouvons que s’équiper est un investissement important et pas à la portée de toutes les bourses. L’ustensile qu’on emmènerait sur une ile déserte est la cocotte en fonte : on peut faire beaucoup de plats, des mijotés, des sautés, des poêlées, des potées. Merci Ma Cocotte !

A quelle table aimeriez-vous être invité ?

Nous n’avons pas particulièrement de Chef préféré, nous savourons et dégustons beaucoup de cuisine, nous aimons découvrir et être surprises par de nouvelles saveurs… Bien-sûr, nous sommes toujours ravis de partager de bonnes tables mais la réussite d’un bon dîner, pour nous, reste l’authenticité, le raffinement de l’assiette et le respect des aliments. Je pense que les meilleures tables sont celles des chefs passionnées et Dieu sait qu’il y en a ! Sinon on ne serait pas contre d’être à la table de Brad Pitt.

Quelle est votre plus belle réussite culinaire ?

Nous sommes toujours critique avec nous-même… après avoir passé notre après-midi en cuisine, goûté, assaisonné, ajusté nos recettes, généralement au moment de servir on reste sceptique… Notre réussite culinaire se juge à travers les délectations de nos convives. Le plaisir que l’on partage avec eux à travers une recette, je trouve que c’est ça la réussite culinaire !

Dernièrement, nous avons réalisé des macarons salés au saumon et à la crème d’aneth épicée… Une première ! Quelle surprise en voyant déjà que nous étions attendus « comme le loup blanc » pour goûter notre plat. Et quelle réussite en les voyant apprécier et savourer ces macarons ! Voilà un exemple de belle réussite culinaire !

 Quel type de cuisine préférez-vous ?

Nous sommes plutôt cuisine traditionnelle mais ouvertes à toutes nouvelles aventures culinaires…. Nous sommes très gourmandes et avides de nouvelles découvertes. Nous essayons de cuisiner un peu de tout afin de maîtriser les saveurs et les méthodes de préparation. Mais la cuisine que nous préférons reste celle de notre Maman, celle faite avec Amour qui nous rappelle notre enfance et efface quelques ridules rien qu’un instant.

 Quel est le produit que vous aimez particulièrement cuisiner ?

Sans aucune hésitation et sans aucune originalité : LE CHOCOLAT ! Nous réalisons beaucoup de dessert à base de chocolat à la fois corsé ou plus doux pour les enfants. A essayer en version salé.

La serviette sur la table, le blog de Nathalie Detail

La serviette sur la table, le blog de Nathalie Detail

Notre série d’interviews de gourmets continue avec Nathalie Detail du blog La serviette sur la table.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Même si chaque jour je rejoins mon bureau parisien pour mon activité professionnelle, j’habite la campagne, le Perche plus exactement, une région qui respire bon le terroir. Ce choix, parfois fatiguant, je l’ai fait début 2006 après en avoir mis dans la balance les points forts et les points faibles. Ai-je surévalué les points forts ? En tout cas, six ans après, je continue à apprécier les courgettes rondes de mon petit potager, les groseilles et les cassis de mes arbustes que je ressors de mon congélateur pour égailler mes tartes fines en plein hiver, les abricots qui deviennent médaillons, confitures ou sorbets.

J’aime les fromages de chèvre frais moulés à quelques kilomètres de chez moi, le miel qui viendra caraméliser mes joues de porc marinées et tous ces bons produits qui, empreints de ruralité, restent abordables et engendrent des amitiés fortes.

Qu’est-ce qui vous a amené à la cuisine ?

C’est sûrement devant le fourneau de ma grand-mère que mon intérêt pour les cuillers en bois à commencer. Normande, tout à débuter par la crème fraîche, le bon beurre et les produits de la mer en direct de Port en Bessin. Puis la cuisine méditerranéenne m’a fait de l’œil avec ses légumes colorés qui n’attendent qu’une pointe d’ail pour exulter et ses crèmes brûlées qui s’offrent un air de lavande.

Un peu plus tard ce sont les cuisines du monde qui ont commencé à conquérir mes placards avec leurs tagines et woks. Bref je suis curieuse, j’aime cuisiner mais la véritable raison qui me pousse devant mes fourneaux c’est la convivialité et les repas avec famille et amis.

C’est pour partager que je cuisine et que j’ai créé mon blog : http://www.signe-deco.org.

Quelles sont vos marques préférées en cuisine ?

Au-delà des marques elles-mêmes, j’aime bien faire un tour dans les magasins de la chaîne Culinarion où la variété des ustensiles et matériels allie qualité, prix, continuité et innovation. J’apprécie les poêles et sauteuses de la série Chef de Tefal. J’utilise une gazinière grand format (90 cm), 5 feux gaz de chez Arthur-Martin/Electrolux. Depuis que j’ai découvert le Glacier de Magimix, les sorbets sont devenus un véritable plaisir.

J’aime les pâtes Barilla mais aussi les tagliatelles fraîches de chez Lustrucu.  Pour les condiments j’opte pour Maille en général.

Côté vin j’apprécie particulièrement un bon Médoc bio, le Château Moulin de l’abbaye. Pour le reste, soit j’achète du frais sans marque, soit je cueille dans mon propre jardin.

Quel est l’ustensile dont vous ne sauriez vous passer ?

Même si rien n’est indispensable mais que tout est nécessaire, il est vrai que mon bol doseur et ma balance, c’est tout bête, trônent en bonne place sur mon plan de travail. Autre outil important quand je cuisine beaucoup : le lave-vaisselle… et c’est encore plus vrai quand c’est mon mari qui cuisine ou qu’il me donne un coup de main.

Quel est le produit que vous aimez particulièrement cuisiner ?

Tout reste un plaisir. De la tranche de foie gras poêlé au sorbet d’abricot, de la salade composée la plus simple à la plus élaborée, de la viande la plus fine aux hamburgers-maison, j’aime travailler tout ce qui apportera du bonheur à table. J’aime travailler le poisson si je sais que c’est un bon poisson et non pas un panga à l’élevage incertain.

J’aime finaliser une marinade dans laquelle quelques grillades attendront l’appel du barbecue. J’aime tailler des légumes pour les rendre plus tendres ou au contraire garder tout leur croquant. Donc pas de véritable préférence, la seule importance reste que ce produit soit bon, frais et le plus naturel possible.

Quelle est votre plus belle réussite culinaire ?

C’est surtout à mes convives qu’il faudrait le demander. C’est difficile comme question, il faudrait presque créer des catégories car j’ai des fiertés (mais aussi des déceptions) dans plusieurs domaines. J’aime mon poulet au gambas, ma paupiette de veau à la sauge, ma crème brûlée au foie gras, mon saltimbocca de sardines, ma charlotte blanche et bien d’autres choses.

Mais ma véritable réussite culinaire c’est quand mes invités me disent:  » qu’est ce que tu as encore préparer pour nous régaler » et qu’ils continuent à revenir. J’ajouterais à la liste, ma rubrique « cuisine des enfants » sur mon blog…

A quelle table aimeriez vous être invitée ?

Probablement chez beaucoup de chefs étoilés avec une petite préférence pour Jean-François Piège au Thoumieux mais aussi dans quelques auberges perdues dans les recoins de nos belles provinces où authenticité et terroir sont sur table à côté du sel et du poivre. Un passage à La Closerie des Lilas à Paris rien que pour la carte des desserts de William Lamagnière me paraît être une évidence.

Isabelle Gillet aka Cenwen, auteure du blog La cuisine des anges

Isabelle Gillet aka Cenwen, auteure du blog La cuisine des anges

Notre série d’interviews de gourmets continue avec Isabelle Gillet du blog La cuisine des anges.

Pouvez-vous svp vous présenter en quelques mots ?

J’ai 48 ans, je vis en région parisienne, en grande banlieue. Je suis plutôt casanière. J’aime m’occuper de mon intérieur, cuisiner, lire, peindre et écrire. Je joue aux jeux vidéo et, chaque fois que je peux, j’aime marier ma passion pour la cuisine et les mmorpg pour créer des recettes issues des mondes virtuels. *rires*. Dit comme ça, ça peut paraître étrange !

Qu’est-ce qui vous a amené à la cuisine ?

Un paradoxe. Depuis toute petite, j’adorais cuisiner. J’étais tout le temps « fourrée » dans les jambes de ma Maman et de ma Mamy. J’avais même obtenu qu’elles m’achètent une petite poêle et une petite casserole en fonte (que j’ai toujours) pour que je puisse cuisiner comme une grande ! Je ne sais pas si vous vous souvenez des anciennes gazinières Arthur Martin des années 50, mais elles avaient 5 feux, 4 de tailles usuelles, et un tout petit au centre. Mes casseroles étaient parfaites pour ce cinquième feu.

Lire la suite de l’interview dans le Club Chef Simon…

Les douceurs d'Ema et Tom

A la rencontre (virtuelle) de Magali du blog Les douceurs d’Ema et Tom

Pouvez-vous svp vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Magali, j’ai 30 ans, je suis mariée et je suis maman de 4 petits loups (15-13-4 et 1 an). Je suis née à Nîmes et compte bien rester toujours dans cette magnifique ville. J’ai fait des études dans la biochimie et je travaille depuis 7 ans en tant que responsable laboratoire dans une petite structure de recherches mais j’aimerais devenir « créatrice d’évènements sucrés » et pourquoi pas monter une petite boutique au cœur de Nîmes…

Qu’est-ce qui vous a amené à la cuisine ?

Depuis ma plus tendre enfance j’ai toujours aimé cuisiner le sucré comme le salé.
J’adore faire des bons petits plats à ma tribu et innover, mais ce qui me plaît par-dessus tout c’est la pâtisserie.
Il y a un an, j’ai commencé à faire des gâteaux un peu plus élaborés et de fil en aiguille, j’ai fini par en faire ma passion…
Il y a 4 mois, j’ai voulu essayer les muffins, les cupcakes et les macarons pour l’anniversaire de mon dernier. J’ai fait son anniversaire sur le thème de Mickey et là ça a été une révélation, je me suis tellement amusée à faire tout ça, que je me suis dit pourquoi pas faire un blog !
Mon blog a donc vu le jour le 27 février 2012 et depuis je me passionne de plus en plus pour les gâteaux provenant des Etats Unis, mes prochains challenges les gâteaux en pâte à sucre et les cake cup.

Quelles sont vos marques préférées en cuisine ?

Ma marque préférée Mastrad ! (qui est d’ailleurs un partenaire de mon blog) et j’ai découvert des ustensiles sur le site tati.fr que j’adore…
Sinon mon dernier cadeau est la gamme Masterchef de Moulinex.
Pour mes risottos j’adore la marque Taureau Ailé et les bouillons Knorr.
Bien sûr pour les gâteaux la marque Vahiné et je recommande comme pâte à sucre la marque Ice Cream.
Pour les colorants alimentaires j’ai ma fournisseuse sur ebay 😉

Quel est l’ustensile dont vous ne sauriez vous passer ?

Je ne pourrai plus me passer de ma balance électronique et de mon thermomètre de cuisson, sans oublier mon indispensable robot !
Et plusieurs spatules sont indispensables pour réussir des bons gâteaux.

Quel type de cuisine préférez-vous ?

Comme vous l’avez compris j’adore la pâtisserie et j’ai un certain penchant pour la pâtisserie américaine.
Côté salé, je suis très française… J’ai un coup de coeur pour les plats composés de crevettes et de noix de Saint Jacques.
Et sinon, j’aime bien la cuisine italienne.

Quel est le produit que vous aimez particulièrement cuisiner ?

Les produits frais, je déteste tout ce qui est en conserve ou surgelé…
J’aime beaucoup faire des salades avec les légumes du potager….
Sinon la viande telle que le veau que j’adore faire à toutes les sauces…
J’aime élaborer des repas à base de pâtes ou de riz avec des crustacés.
L’été, je me régale avec smoothies fait maison bien sûr et les glaces. Je suis très fruits rouges alors la période des fraises est un peu ma période préférée de l’année, suivie de l’été avec ses pêches juteuses.

Quelle est votre plus belle réussite culinaire ?

Mon fondant démentiel… c’est un fondant au praliné, une fois qu’on y a goûté on trouve le fondant au chocolat bien fade.

A quelle table aimeriez vous être invité ?

J’adorerais aller manger chez Cyril Lignac ? Ou alors sur une plage privée sur La Croisette !

Une pincée de gourmandise

Virginie du blog Une pincée de gourmandise

Notre série d’interviews de gourmets continue avec Virginie Vanseveren du blog Une Pincée de Gourmandise.

Pouvez-vous svp vous présenter en quelques mots ? 

J’ai 38 ans, je suis une picarde qui par amour a atterri à Lille. J’aime le rock, le jardinage, me balader dans la nature, les romans policiers et d’histoire et bien sûr les livres et les magazines de cuisine que je dévore.

Qu’est-ce qui vous a amené à la cuisine ?

Je pense que c’est avant tout la gourmandise et aussi la curiosité. Quand j’ai rencontré mon mari, je ne cuisinais pas à part le chili con carne. Un jour, il m’a avoué en avoir marre de manger du chili à chaque fois qu’il venait me voir. Alors j’ai commencé à chercher d’autres recettes. Puis je me suis mise à regarder les toutes premières émissions de Cyril Lignac et je me suis lancée car j’avais l’impression que les recettes étaient accessibles même pour une débutante en cuisine comme moi. Puis j’ai pris goût à la cuisine jusqu’à ce que ça devienne une passion. J’apprends petit à petit en tentant de nouvelles recettes…

Quelles sont vos marques préférées en cuisine ?

Il y’a quelques marques avec lesquelles j’aime cuisiner pour la qualité de leurs produits comme Magimix, Mastrad et les chocolats Barry. Je regarde la qualité du produit avant la marque. Pour ce qui concerne les aliments, je m’attarde aussi à la qualité, la provenance et le mode de production en privilégiant les produits bio et/ou locaux.

Quel est l’ustensile dont vous ne sauriez vous passer ?

Mon couteau de découpe, ma sauteuse avec son revêtement anti-adhésif en pierre naturelle et ma toute nouvelle cocotte Le Creuset que le père Noël m’a apporté.

Quel type de cuisine préférez vous ?

Impossible de répondre à cette question, je suis tellement gourmande et mes goûts sont très éclectiques. J’aime beaucoup la cuisine asiatique et notamment la cuisine japonaise. Mon plat préféré est sans doute le risotto. J’adore les pâtes aussi, le poetsch vleesch et les autres spécialités du Nord, le fromage, les St Jacques etc… Et surtout les gâteaux !

Quel est le produit que vous aimez particulièrement cuisiner ?

Le chocolat ! J’adore faire des gâteaux. C’est dans la pâtisserie que je m’amuse le plus. Et comme j’adore le chocolat, il y’en a souvent dans mes gâteaux. J’aime beaucoup cuisiner aussi le potiron, le potimarron et la courgette. Ce sont des légumes formidables qui se prêtent à tout type de cuisine et dont je me régale. Et quand ils viennent de mon potager, je les aime encore plus.

Quelle est votre plus belle réussite culinaire ?

J’ai du mal à juger ma cuisine mais les deux recettes qui me viennent immédiatement à l’esprit sont la bûche au chocolat blanc et aux fruits de la passion que j’ai faite à Noël et la tarte au citron meringuée que je viens de tester ce week-end.

A quelle table aimeriez vous être invité ?

Il y en a beaucoup, celle d’Alain Ducasse me tente énormément et je rêve de goûter aux créations de Christophe Michalak.

Jean-Paul Brigand, Lugar do Olhar Feliz

Jean-Paul Brigand, Lugar do Olhar Feliz

Notre série d’interviews de gourmets continue avec Jean-Paul Brigand, un blog de cuisine (Lugar do Olhar Feliz) qui a déjà 8 ans, avec sa cuisine du jardin, histoire(s) d’un jardin et d’une cuisine dans le sud portugais par une canadienne et un français… gourmets.

Pouvez-vous svp vous présenter en quelques mots ?

En 2002 Ann et moi avons décidé d’arrêter nos métiers sédentaires et stressants pour vivre une bonne vie. Nous vivions à Paris, au pied de la tour Eiffel. Nous avons formalisé nos exigences et cherché méthodiquement où les réaliser. Ce qui nous a conduit à vivre dans un grand jardin, sous le meilleur climat d’Europe continentale, dans le sud portugais littoral. Pays que nous ne connaissions pas, qui fait d’excellents vins, qui nous a accueilli avec gentillesse et offre un cadre de vie merveilleux.

Qu’est-ce qui vous a amené à la cuisine ?

J’ai toujours cuisiné. Quand nous sommes arrivés ici nous avons découvert qu’on passe plus de temps dehors, dans le jardin que dedans : le jardin est en végétation toute l’année. Nous sommes donc replongés dans la grande tradition des jardins antiques et du moyen age andalou, ce qui veut dire l’agronomie moyen orientale. Le jardin est entouré de vastes vergers avec des collections d’agrumes, de grenades, de figuiers, de mûriers, de macadamias, de pécans, de tropicales. Maintenant plus de 600 variétés fruitières sélectionnées dans le monde entier. Il y a partout des légumes, des condimentaires, des parfumées… Nous redécouvrons la cuisine d’un jardin idyllique, cuisinier ce que donne le jardin au moment où il le donne, ne plus faire de conserves, avoir un frigo vide.

Quelles sont vos marques préférées en cuisine ?

Les marques qui ne déçoivent pas : Ariaké pour ses bouillons, Lagostina pour ses casseroles et cocotes, Opinel pour ses couteaux inusables, Microplane pour ses râpes, Barilla pour ses pâtes, Zyliss pour ses petits outils, Gallo – huile d’olive portugaise – courante, bien faite, bien étiquetée, jamais décevante, Maille pour sa moutarde au vin blanc … Vilmorin et Franchi pour les semences car il ont toujours un souci de faire des bons légumes.

Quel est l’ustensile dont vous ne sauriez vous passer ?

Mes couteaux, j’ai toujours un Perceval dans ma poche pour les fruits sur l’arbre, ils sont légers, mais rien ne vaut les Opinel, ça coupe, c’est inusable. J’ai aussi un vieux four mixte Sauter micro-onde + four classique, une merveille qui n’a jamais été dépassée et dont je ne peux pas me séparer puisque rien ne l’a remplacé.

Quel type de cuisine préférez-vous ?

La mienne ! Il n’y a rien de plus difficile à changer que sa cuisine, ses goûts. La nôtre a un socle français, bourguignon, jurassien et champenois (cuisine au vin, à la crème, au fromage, goûts de forets humides…) fortement corrigé d’influence italienne (primauté et respect des légumes, place de l’huile d’olive, de l’ail) et japonaise (les végétaux, les cuissons, le dépouillement, la précision, le saké), avec une large utilisation des agrumes, dans la diversité, à la libanaise, et aussi des parfums, à l’iranienne. Bref multiculturelle. Je ne supporte pas les cuisines épicées, antipodes du goût, les cuisines m’as tu vu, nous ne faisons presque jamais de pâtisserie, d’ouvrages de sucre ou de farine.

Quel est le produit que vous aimez particulièrement cuisiner ?

Les légumes et les fruits. C’est un monde gigantesque et d’une richesse ignorée, de textures, de saveurs, d’approches. Nous avons une excellente pêche artisanale, des fruits de mer frais tous les jours, des viandes exceptionnelles comme le porc noir qui est quasi sauvage, et beaucoup de gibier. Reste que nous sommes largement végétariens en l’absence d’invités. Les fruits procurent des joies inoubliables, nous parlons souvent des fruits parfaits des années après les avoir mangés. Il faut mettre à part les fromages qui peuvent donner des plaisirs comparables aux fruits quand ils sont parfaitement à point, et les œufs (nous avons encore des vrais œufs), grand amis des fruits et légumes.

Quelle est votre plus belle réussite culinaire ?

Spontanément j’aurais dit les associations « note à note » dans les cuissons de légumes ou le service des fruits. Exemple haricots verts-verveine, macroptère-pomme de terre, asperge-cardamome… mais cette année ça ne marche pas, hiver sec, asperges décevantes, il faut réinventer tous les ans. Il y a aussi les soupes chaudes ou froides avec la méthode cuit/infusé ou infusé/cru, la cuisine sur lit de roses (gros travail de sélection) ou de jasmin, les condiments d’agrume… pourtant nos grands bonheurs de table sont des fruits, les légumes direct du jardin, les herbes et condiments, tout est de plein champs, récolté à point.

A quelle table aimeriez vous être invité ?

Par curiosité nous aimerions manger chez les chefs qui cuisinent nos fruits, des étoilés Michelin, à Paris ou ici, les tout meilleurs. Ce sont des gens qui partagent le culte des fruits parfaits, des sensibilités fascinantes et des techniciens ultra précis. C’est une émotion profonde de retrouver un fruit qu’on a vu grandir, puis récolté, après qu’il a traversé l’imaginaire et le savoir faire d’un grand créateur.